Le taux d’endettement est le pourcentage traduisant la part des revenus d’un foyer dédiés aux dettes de celui-ci. On peut aussi compter dans cette part les charges fixes récurrentes (loyer, pension alimentaire…). Il faut donc diviser le montant de ces dernières par les revenus.

En France le banquier n’aime pas quand ce taux (qui ne compte que les charges d’un ou de plusieurs crédits) dépasse les 33% de façon générale. Passé ce seuil on estime qu’une personne ne peut plus faire face aux autres dépenses. C’est donc une norme qui est communément acceptée en France mais d’une grande prudence par rapport à d’autres pays.

Il existe un autre indicateur appelé taux d’endettement moyen des ménages. C’est une statistique nationale. Elle recense la totalité des crédits en cours contractés par les particuliers auprès des établissements bancaires par rapport au revenu disponible brut. En 2015 en France ce ratio était de 940 Milliards / 1250 Milliards, c’est-à-dire environ 75% et est relativement stable depuis. Comme le montre le graphique ci dessous la France est un des pays les plus prudents parmi les pays développés, notamment par rapport au monde anglo-saxon. Ces écarts s’expliquent aussi par le système social (aide, études payantes…) et par les conditions d’obtention et d’utilisation des crédits suivant les différents pays.



1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *