Le nombre d’emprunts des consommateurs en France n’a cessé d’augmenter ces dernières années et c’est en partie pour cette raison qu’un grand nombre de ménages sont confrontés à des difficultés financières.

En France, le surendettement est un problème social et économique très important. Le pays a connu une hausse substantielle du nombre de demandes de surendettement depuis 2007. En France, contrairement à d’autres pays, c’est la Banque centrale (Banque de France) qui est chargée de toutes les procédures de surendettement par l’intermédiaire d’un organisme public départemental appelé la commisssion de surendettement.

Evolution du surendettement en France

Selon le baromètre du surendettement de la Banque de France, le nombre de dépose de dossiers à la commission de surendettement a encore augmenté, passant de 179 784 dossiers d’avril 2007 à mars 2008 (61,3% de nouveaux dossiers et 38,7% de redépôts) à 228 383 dossiers d’avril 2011 à mars 2012 (62,1% de nouveaux dossiers et 37,9% de redépôts).

En cumul sur 5 ans glissants (d’avril 2007 à mars 2012), le nombre de dossiers déposés à la Banque de France s’éleve à 1 042 104. Parmi tous ces dépôts, 897 190 dossiers ont été reçevables.

Selon les données du FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers), le nombre de ménages français qui étaient en cours de désendettement en mars 2012 s’élevait à environ 746 000.

La typologie des dettes en France

L’endettement des français se compose en grande partie de dettes financières puis d’arriérés de charges courantes et d’autres dettes.

Parmi les dettes financières on retrouvre les dettes immobilières, les dettes à la consommation, les crédits renouvelables, les prêts personnels ainsi que les découverts et dépassements.

Les dettes de charges courantes quant à elles recouvrent les dettes de logement (le loyer et les charges locatives) ou rattachées au logement (chauffage, eau, gaz, électricité…) de communication (téléphonie, internet…), d’assurance, de santé, d’éducation, les dettes fiscales et alimentaires.

Les autres dettes englobent des dettes professionnelles, sociales, pénales puis des dettes diverses comme les chèques impayés.



1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *